Rechercher
  • Mélissa

Les violences éducatives et la loi

Mis à jour : 29 juil. 2019

Si les violences éducatives ne sont toujours pas clairement définies, le symbole de ce nouveau texte les interdisant est fort.

Souvent, je fais la comparaison avec le comportement que j'aurais eu face à un adulte. Comment l'aurais-je traité ? Comment lui aurais-je dit que je n'étais pas d'accord ? Comment aurais-je géré nos incompréhensions mutuelles, son retard, sa lenteur, sa condescendance ? Et si face à un adulte qui m'exaspère je sais gérer mes émotions, communiquer, exprimer mes besoins, comment se fait-il que je laisse exploser ma colère face à un enfant, un individu plus fragile, qui ne peut se défendre, qui me fait confiance, et qui est en pleine construction ?


D'après la Fondation pour l’enfance, les violences éducatives "peuvent engendrer chez l’enfant un risque d’agressivité dès 3 ans et un risque d’anxiété ou de déprime dès 5 ans. Chez l’adolescent, réduction du quotient intellectuel, décrochage scolaire, troubles psychiatriques, entre autres, peuvent apparaître. À l’âge adulte, les conséquences se poursuivent: maladies somatiques, hyperactivité, sentiment d’insécurité et de stress, sont par exemple mis en avant."


Lire l'article du Huffington



Mélissa Levacic

Mélissa Levacic

Conseillère Conjugale et Familiale

Toulouse


3 vues